07 mai 2006

On a pas toujours besoin de mots...

Une infirmière bien trop boutonneuse pour son âge vient frapper à ma porte, elle porte à la main un sac en carton Lalique gris. Je le reconnais instantanément, c’est celui du cadeau que papa a offert dimanche au restaurant à maman pour ses 50 ans. Un superbe sautoir en cristal, très design, et le vase qui va avec.

« Un monsieur en costume vient de l’apporter » annonce t elle !

Mon cœur bondit dans ma poitrine : mon papa sûrement !j’en ai les larmes aux yeux rien que de penser à lui... J’imagine qu’il a fait tout le chemin depuis son bureau pour venir ici, et c’est pas la porte à côté, je suis drôlement émue… Je sais d’avance ce qu’il y a dedans : mon bas de pyjama, la trousse avec des stylos et ma boîte à lentille. Mon nom sur le sac, écrit de la main de maman…

« Le monsieur en costume m’a dit que c’était de la part du ministère de la Santé » rajoute soudain l’infirmière

Mon grand frère ! Dingue ! C’est lui qui est venu et non papa ! Il a fait le déplacement pour moi ! Pour MOI ! Surprise d’abord, et puis touchée et émue de façon très spéciale ensuite…

Ça veut dire beaucoup pour moi qu’il soit venu. Nous n’avions absolument pas parlé ensemble de mon hospitalisation, ni même de ma maladie. Il savait, c’est tout, il en parlait avec les parents, mais entre nous c’était tabou. Dimanche soir, en partant, il m’a embrassé en me posant la main dans le dos, m’a dit à la semaine prochaine d’un ton entendu... C’est là que j’ai pris conscience qu’il se sentait concerné même s’il ne le montrait pas.

Des hospitalisations, il en a subit beaucoup. Pour des opérations, puis même un internement forcé à Saint Anne. Alors il sait ce que c’est... Il est le mieux placé pour comprendre l’horreur de la chose. Je ressens son geste comme un clin d’œil, un message d’encouragement! Il a été tout proche de moi physiquement sans que je le sache, mais en fait il est tout près de moi tout le temps par la pensée, je le réalise enfin... Ça me fait drôlement plaisir : je ressens un frisson de fierté. Mon grand frère! Si brillant! Conseiller technique du ministre de la Santé, Xavier Bertrand. Le plus jeune du gouvernement... C’est pas de la tarte mon frangin!

Posté par zabouh à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur On a pas toujours besoin de mots...

Nouveau commentaire