30 mai 2006

Ya du laisser aller!

samedi 21 janvier 2006

            Le vacarme ambiant qui me parvient me laisse penser qu’il est aux alentours de 07h30, l’équipe d’infirmier doit avoir changé, ceux là semblent avoir une pêche d’enfer…Dommage pour les malades qui voudraient se reposer ! Ils hurlent littéralement, sans se soucier de nous ! J’hallucine... J’hésite à aller protester, mais je crains ensuite des représailles, ce serait trop bête de compromettre ma sortie : je reste méfiante, rien n’est acquis d’avance ici, et surtout pas la liberté ! C’est pas possible, ils font une Bar-mitsva ou quoi ? J’entends distinctement les éclats de rire, les bols que l’on installe sans précaution…L’heure du petit déjeuner doit sûrement approcher, mais personne ne lance de signal d’appel comme le fait habituellement avec tant de distinction Joëlle… Je ferais bien une grasse mat’ moi ! Lorsque je me décide à émerger, il est 8h20 sur ma montre, je me dépêche de m’habiller, bien qu’aucune infirmière ne se profile à l’horizon. Françoise fini par se pointer sur le seuil de ma porte, mais je ne suis pas la dernière, loin de là ! Jessica joue aussi la paresseuse et n’a même pas encore quitté son lit…

            8h45 : pain, beurre, fromage blanc 0% et thé. Jessica ramène sa fraise et son oreiller, le visage encore tout ensommeillé. Florence pour sa part est toujours au fond du lit! les infirmières finissent par aller la chercher en rouspetant sec pour qu'elle se dépêche d'avaler son malheureux yahourt.

oreiller_1_

            Après le petit déjeuner je prends conscience de tout ce que le week-end implique pour les malades : il n’y a pas de médecin présent, à part le médecin de garde, qui ne passe que si on l’appelle. Les infirmiers le savent très bien, peut être TROP bien, et en profitent donc pleinement ! Ils prennent leurs aises.. A leur tour de petit déjeuner ! Joli nappe bleu sur la table, corbeille de petit pains, céréales, café, thé, chocolat, beurre et confitures maison à volonté ! Et encore il n’y a pas de viennoiseries aujourd’hui, me glisse Ariane… Devant mon regard horrifié, visage de cire et Ariane me révèlent que c’est toujours comme ça le week-end ! Dernièrement elles ont du endurer la galette des rois… Sympa pour des filles atteintes de TCA, pas du tout frustrant. Non non, vraiment, ne vous souciez pas de nous, continuez à vous goinfrer ! A noël c’était les boîtes de chocolats en évidence dans le bureau des infirmiers... Un supplice qu’elles devront sûrement à nouveau endurer à Pâques.

0201_1_

Je trouve ça dommage qu'elles ne prennent pas plus de précautions, c'est pas comme ça que les relations avec les patients peuvent être bonne... je comprends mieux pourquoi florence prenait un malin plaisir tout à l'heure a déguster à 2 à l'heure son yahourt! les infirmières trépignaient d'impatience car elles devaient attendre que tout le monde ait petit déjeuner pour elles mêmes se mettre à table... sympa l'ambiance, hein? comment se pourrir la vie gratuitement les uns les autres...

Posté par zabouh à 15:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Ya du laisser aller!

    C'est vraiment sadique ça!!!

    Posté par Phanta, 31 mai 2006 à 22:21 | | Répondre
  • coucou jeune fille tu m'avais envoyé un message sur boulimie .com je te répond fais moi signe si tu as mes réponses. tu vois cela comme du sadisme moi qui suit guérie je vois cela comme un geste pour te monter ce que tu perd pour te donner du courage pour vouloir t'en sortir. si tu veux t'en sortir il faut que tu cesses de penser que les médecins sont contre toi il essaie de sauver ton corps. rappelle toi que 20% des anorexiques meurent et particulièrement d'arythmie cardiaques les autres ont leur durée de vie très diminuée. courage prend le chemin de la guérison tu ne le regretteras pas

    Posté par kiriannette, 01 juin 2006 à 09:01 | | Répondre
Nouveau commentaire