24 avril 2006

Piégée

Les infirmières, au nombre de 3, me demandent de vider mes sacs, pour faire l’inventaire.

J’ouvre, un à un, mes sacs. Elles notent au fur et à mesure et récupèrent tout ce qui pourrait être dangereux, des fois que je me transforme en serial killer dans la nuit ou que je tente de m’évader : mon miroir de poche, mon fer à défriser les cheveux, une barrette, mes médicaments, mes sachets de thé, mon tube d’homéopathie…Je me sens infantilisée, comme piégée! impossible de revenir en arrière...

Ma mère me regarde tristement râler avec force contre cette rafle digne de la gestapo et totalement inutile à mes yeux vue les raisons de mon hospitalisation : je ne suis pas là pour tentative de suicide, mais pour réapprendre à manger, c'est quand même pas la même chose!

Pas le choix, "règlement intérieur" oblige m'expliquent les infirmières…

"On est là pour vous aider, on fait tout ça pour votre bien!" dur à avaler...

Elles m’expliquent quelques consignes : les repas se prennent dans la salle commune, et les chambres sont fermées à clef 1h30 après la fin des repas.

Je signe l’inventaire de mes possessions, maman récupère mes cartes bleus et mon chéquier, est ce le début de la fin?

Posté par zabouh à 07:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Piégée

Nouveau commentaire